Campagne: #TheGreekFiles

M. Draghi, de quoi avez-vous peur ?

Publiez le dossier grec! #TheGreekFiles

Rejoignez-nous dans cette campagne qui exige la publication par la BCE de l'avis légal qu'elle a commissionné pour savoir si la fermeture des banques grecques en 2015 était... légale.

Pourquoi cette campagne?

Au fond d’un coffre au siège de la Banque Centrale Européenne (BCE) repose le dossier grec, un rapport légal portant sur les actions de la BCE en Grèce qui pourrait lancer une onde de choc à travers l’Europe.
En tant que contribuable européen, vous avez payé pour ces documents. Mais le directeur de la BCE, Mario Draghi, ancien de Goldman Sachs, a décidé que vous ne pouviez pas y avoir accès.
C’est pourquoi Yanis Varoufakis, ancien Ministre des Finances grec, et Fabio de Masi, député européen, avec l’aide de nombreux alliés politiques et universitaires (liste ci-dessous), ont annoncé qu’ils soumettraient une demande formelle d’accès à l’information à la BCE pour faire publier une fois pour toutes le dossier grec.
Si Mario dit non, ils pousseront la campagne aussi loin qu’il le faudra devant la justice si nécessaire pour rendre publique cette information vitale.
Soutenez cet effort pour faire publier les documents produits avec votre argent, en signant dès maintenant cette pétition!

Ils nous soutiennent

Benoît Hamon, Katja Kipping and Gesine Schwan

Benoît Hamon, Katja Kipping et Gesine Schwan


 
Cette pétition portée par DiEM25 est soutenue par une coalition de politicien.nes et universitaires, qui ont des vues diverses sur le futur de l’UE et de la zone Euro. En voici la liste la plus récente (mise à jour régulièrement):
• Benoît Hamon, Candidat du Parti Socialiste à la Présidence de la République Française, 2017
• Katja Kipping, Co-Présidente, Die Linke, Allemagne
Gesine Schwan, Présidente de l’Université Européenne Viadrina (Francfort) et deux fois candidate du SPD à la Présidence de la République Fédérale d’Allemagne
Yanis Varoufakis, co-fondateur de DiEM25 et ancien Ministre des Finances grec
Avec le soutien de professeurs d’universités, dont:
• Klaus Dörre, Friedrich-Schiller-Universität, Jena
• James K. Galbraith, University of Texas at Austin
Rudolf Hickel, Bremen Universität
Gustav A. Horn, Hans-Böckler-Stiftung
Aidan Regan, University College Dublin
Jeffrey Sachs, University of Columbia
Joseph Vogl, Humboldt Universität
Arthur Gibson, University of Cambridge

Contexte: Qu'est-ce que le dossier grec? (#TheGreekFiles)

#TheGreekFiles
En juin 2015, le gouvernement grec nouvellement élu était bloqué dans des négociations tendues avec ses créditeurs (la ‘Troika’ – la BCE, la Commission, et le FMI), car il faisait ce qu’il avait été élu pour faire: renégocier la dette publique du pays, sa politique fiscale et son plan de réformes, pour préserver le peuple grec de la dureté d’un des programmes d’austérités les plus sévères de l’histoire récente.
La Troika savait qu’il fallait prendre une mesure drastique pour forcer le gouvernement grec à capituler. Et c’est précisément ce qu’ils ont fait: à travers la BCE, ils ont pris des mesures qui forçaient les banques grecques à fermer, conduisant – à terme et contre son mandat démocratique – le gouvernement grec à accepter un troisième plan de sauvetage, de nouvelles mesures d’austérité et une réduction de sa souveraineté nationale.
Mais dans leur hâte et leur zèle à réduire à néant la résistance du gouvernement grec, la BCE a craint que ses actions ne soient pas tout à fait légales. C’est pourquoi un cabinet d’avocat a été chargé d’étudier la légalité de ces décisions. Ce rapport légal fait partie du dossier grec (#TheGreekFiles).
En juillet 2015, le député européen Fabio De Masi a demandé à Mario Draghi de publier ce rapport légal. Mario a refusé, se réfugiant derrière la confidentialité client/avocat. Il est clair que le dossier grec (#TheGreekFiles) contient quelque chose qu’il ne veut pas que vous sachiez.
Pour une présentation détaillée des actions de la BCE dans cette affaire, et pourquoi il est probable que la banque ait outrepassé son mandat, vous pouvez consulter ce briefing de huit pages.

Pourquoi la BCE devrait-elle publier ce dossier?

Le professeur Andreas Fischer-Lescano, qui compte parmi les experts les plus réputés en droit européen, a cherché à savoir si la BCE était en droit de refuser la publication du dossier grec. Sa conclusion détaillée ne laisse aucun doute: la BCE ne peut pas refuser aux députés et citoyens européens l’accès à ce rapport légal qu’elle a commissionné (avec votre argent) sur sa propre conduite.
Au delà de l’obligation légale, dans la zone Euro d’aujourd’hui, le fait que la BCE ait le pouvoir de fermer les banques d’un Etat-membre est en violation directe du principe même de démocratie. C’est également en violation des objectifs, et des obligations statutaires, de la BCE, qui se doit d’être indépendante et au dejà de tout soupçon d’interférence politique.
Si nous voulons donner une chance à la démocratie Européenne, et rendre la BCE moins vulnérable aux dynamiques de pouvoirs, nous devons éclaircir la situation – à commencer par ce cas – pour savoir si les décisions y sont prises de manière indépendante et légale. 

Que pouvez-vous faire pour nous aider?

Ce n'est que la première étape d'une longue campagne pour la transparence et la démocratie en Europe. Nous lançons un ensemble d'actions visant au succès de cette campagne.

Suivez cette page pour être tenus au courant de nouvelles façons de nous aider.

Signez la pétition

Change.Org #TheGreekFilesNous devons envoyer un message fort d’unité, de soutien, et de force, pour que cette campagne soit un succès.
Signez dès maintenant la pétition, et partagez-là avec vos contacts sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #TheGreekFiles !

Engagez-vous

Be one of us!Devenez membre, organisez ou participez à des événements publics, des discussions et des manifestations avec le groupe local DiEM25 proche de chez vous, pour renforcer notre appel à la publication du dossier grec (#TheGreekFiles).

Soutenez-nous

Donate today!
Parce que DiEM25 n’est financé que par vous – membres et activistes. C’est votre soutien et votre engagement qui nous permet de transformer notre Union. Le succès de notre lutte dépend de vous.

Faire un don pour la cause