Pour une Europe hospitalière!

DiEM25 France
mercredi, avril 17, 2019, Articles FR
Promouvoir

Voici l’intervention de Nicola Bertoldi, l’un des candidats de notre aile électorale DeME, lors de la rencontre organisée au Point éphémère dans le cadre de la campagne de la liste du Printemps européen menée par Benoît Hamon.

Depuis le 4 avril, 64 êtres humains sont bloqués en pleine mer, à bord de l’un des bateaux de l’ONG allemande Sea-Eye. Il s’agit d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont été sauvés en eaux internationales, alors qu’ils s’apprêtaient à traverser la Méditerranée sur un canot et, en toute probabilité, à y faire naufrage. La raison pour laquelle ils n’ont pas encore réussi à gagner la terre ferme est le refus de la part du gouvernement italien de donner au navire Sea-Eye l’autorisation d’accoster, ce qui l’a obligé à se diriger vers l’île de Malte. À son tour, le gouvernement maltais hésite à leur offrir un port sûr, dans l’attente qu’un accord de répartition des naufragés soit conclu entre quelques-uns des pays membres de l’UE. Encore une fois, nous sommes donc contraints d’assister à un troc indigne, où des êtres humains sont traités comme moyens d’échange. Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

À bien des égards, cette situation n’est en rien une fatalité, mais le résultat de l’accumulation de choix politiques scélérats. Le 18 mars 2016, par exemple, l’UE, notamment les membres du Conseil européen, et la Turquie ont conclu un accord visant à réduire les migrations vers l’Europe et à bloquer la route des Balkans. L’UE a ainsi externalisé la gestion des flux migratoires aux frontières orientales vers un pays tiers, à savoir la Turquie, qui n’applique que très partiellement la convention de Genève et qui ne dispose d’aucun système de protection des réfugiés. De plus, un tel accord a eu l’effet prévisible d’intensifier les flux méditerranéens. Et comme pour ajouter la honte à la honte, plusieurs pays membres en appellent à ce que l’UE passe un accord similaire avec le soi-disant gouvernement libyen, afin que la Libye puisse être considérée comme un port sûr pour les migrants. Alors que ces mêmes pays invitent leurs citoyens à ne pas se rendre en Libye au vu des dangers que posent l’instabilité politique et la violence qui y règnent, ils prétendraient de sommer aux ONG telles que la Sea-Eye de renvoyer les êtres humains qu’elles ont sauvés là où les attendent des atrocités largement documentées : le viol, la torture, la vente aux enchères.

Sous prétexte de répondre à une situation d’émergence, l’Europe des nations et celle des technocrates continuent de bafouer les droits les plus élémentaires et d’augmenter le coût humain des flux migratoires. Cependant, en alternative à ces Europes-là, existe d’ores et déjà une autre Europe. C’est l’Europe des associations et des citoyens qui œuvrent chaque jour à offrir aux migrants un accueil humain et des possibilités concrètes d’intégration. On l’a vue notamment à l’œuvre à Calais, où se pressaient des bénévoles venus de partout. C’est précisément cette Europe-ci que le Printemps Européen veut continuer à bâtir, en s’engageant, par exemple, pour le dépassement du règlement de Dublin et la constitution d’un Système Commun Européen d’Asile respectueux des droits et des libertés, pour la fin de l’Europe forteresse et l’institution d’une Opération Européenne de Recherche et de Sauvetage en mer, ainsi que pour la décriminalisation de la solidarité envers les nouveaux arrivants partout en Europe. C’est sur ces bases que nous pouvons construire ensemble l’Europe unie, libre et solidaire que nous appelons de nos vœux.»

Dans une soirée où beaucoup d’interventions passionnantes se sont succédé, Benoît Hamon a rappelé l’une de nos principales revendications: la fin de la Convention de Dublin. Il a aussi réaffirmé que notre liste serait celle des défenseurs des migrants pour lesquels nous voulons aussi un parcours sécurisé pour l’entrée en Europe.

Nos candidat.e.s ont signé l’appel  des Etats généraux des Migrations. pour un accueil digne.

 

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!