#StopTheDeal

Nous contribuons à porter l’accord honteux entre l’UE et la Turquie au tribunal, afin de sauver la vie d’un homme, et améliorer celles de millions de personnes.

Pourquoi cette campagne ?

Le 20 mars 2016, l’accord controversé entre l’UE et la Turquie est entré en vigueur. Il établit que, à partir de cette date, tous les “nouveaux migrants illégaux” – un euphémisme pour parler de réfugiés et de demandeurs d’asile – arrivant en Grèce seront renvoyés en Turquie.

Cet accord de la honte envoie un message effrayant au reste du monde : celui que hommes, femmes et enfants qui ont réussi à survivre à un périple périlleux et aux horreurs de la guerre, de la persécution et d’une vulnérabilité extraordinaire ne sont pas les bienvenus en Europe. En outre, cet accord a aussi conduit toutes ces personnes à opter pour d’autres routes, encore plus dangereuses, pour atteindre nos rives.

Mais rien n’oblige à ce que cela se passe ainsi. DiEM25 soutient une action en justice unique en son genre, qui pourrait faire voler cet accord en éclats, et potentiellement améliorer les vies de millions de gens désespérés qui cherchent à venir en Europe.

Comment ? En aidant à sauver la vie d’un homme.

Voici Shabbir Iqbal

Shabbir Iqbal

Shabbir est un ingénieur électricien de 40 ans. Il est marié et a deux enfants, âgés de 3 et 5 ans. Il y a un an, il vivait dans une ville de taille moyenne de la région du Punjab, au Pakistan, où il était le patron d’une petite entreprise de location de voitures.

Un jour de décembre 2015, un groupe d’extrémistes islamistes locaux ont attaqué le voisin de Shabbir, un chrétien. Les extrémistes voulaient lui confisquer sa maison pour la convertir en madrassa (école religieuse). Shabbir est venu à son secours.

Cette simple action a changé la vie de Shabbir de manière irrévocable. Pour le crime d’être venu en aide à un chrétien, les extrémistes l’on qualifié d’hérétique, et l’ont forcé à fuir sa ville. Plusieurs membres de sa famille et de ses proches ont depuis été assassinés par les extrémistes. Sa femme et ses enfants se cachent. Si Shabbir rentre chez lui, il est quasi certain que les extrémistes vont tenter de le tuer.

Alors aujourd’hui, après un périple terrible au cours duquel son père a lui aussi trouvé la mort, Shabbir vit dans les limbes à Lesbos, en Grèce, où il se trouve depuis neuf mois. Il risque à présent d’être déporté selon les termes de l’Accord entre l’UE et la Turquie du 20 mars 2016. Retrouvez l’intégralité de son récit poignant ci-dessous.

Le cas de Shabbir pourrait démanteler cet accord de la honte

Une équipe de volontaires espagnols et grecs s’est mise à l’œuvre pour sauver Shabbir, sous la houlette de l’éminent procureur anti-corruption espagnol, Carlos Jiménez Villarejo. Ce 29 novembre 2016, ils ont intenté une action devant la Cour Européenne de Justice. Leur objectif : empêcher la déportation de Shabbir vers la Turquie.

Mais si cette action est couronnée de succès, elle fera bien plus que sauver la vie d’un homme : elle pourrait créer un précédent juridique qui ferait alors voler en éclats l’accord entre l’UE et la Turquie une bonne fois pour toutes.

Leur combat est notre combat

Les réfugiés n’ont que très peu (voire aucun) moyens légaux et sûrs d’accéder à la protection de l’Europe.

DiEM25 a été appelé à soutenir cette action afin de sauver Shabbir et faire tomber l’accord entre l’UE et la Turquie.

Nous pensons que cet accord déstabilise encore plus profondément l’âme et l’intégrité d’une Union qui fut un jour confiante dans son humanisme, sa proclamation de solidarité, et son objectif de prospérité partagée.

Nous appelons tous les européens et leurs représentants élus à rejeter cet accord, ainsi que toute autre tentative qui permettrait à l’UE d’abandonner des vies humaines et les principes humanistes de base pour embrasser des intérêts nationalistes, étriqués et rétrogrades.

Nous faisons appel à vous : adoptez ce combat !

Que pouvez-vous faire ?

Nous sommes en train de déployer toute une série d’actions afin de faire progresser cette campagne. Restez à l’écoute et surveillez cette page régulièrement : nous la mettrons à jour avec de nouvelles actions auxquelles vous pourrez contribuer.

Signez la pétition !

Nous devons envoyer un message haut et clair d’unité, de soutien et de force pour cette campagne.

Signez dès à présent la pétition, et partagez-la avec vos contacts et vos réseaux sociaux en utilisant le hashtag #StopTheDeal !

Engagez-vous !

Organisez/participez à des événements, des discussions et des manifestations publiques avec votre groupe de volontaires de DiEM25 les plus proches pour #StopTheDeal.

FAQ de la campagne

Le récit de Shabbir


Ce récit et sa chronologie ont été corroborés par les déclarations sous serment de deux témoins.

Qui est Shabbir ?

Shabbir est un ingénieur électricien de 40 ans. Il est marié et a deux enfants, âgés de 3 et 5 ans. Il vivait dans une ville de taille moyenne de la région du Punjab, au Pakistan, où il était le patron d’une petite entreprise de location de voitures.

Chronologie de ce qui lui est arrivé :

En décembre 2015, un voisin (chrétien) de Shabbir a été attaqué par un groupe de musulmans wahhabites radicaux, parce qu’il ne voulait pas qu’ils confisquent sa maison pour la transformer en madrassa (une école religieuse). Shabbir est sorti de chez lui pour défendre son voisin ; une bagarre a éclaté, et le frère de Shabbir a été tué.

Pour le crime d’être venu au secours d’un chrétien, le groupe wahhabite a qualifié Shabbir – un musulman – d’hérétique ; les chefs de la ville ont décidé que lui et sa famille devraient partir, pour leur sécurité. Laissant derrière lui sa femme et ses enfants (qui se se sont cachés quelque part au Pakistan), il a fui et s’est embarqué dans un périple pour rejoindre l’Europe avec son père, et deux fils d’un autre voisin (Sarfaz, 17 ans, et Bilal, 20 ans), qui ont eux aussi été expulsés de la ville pour avoir caché Shabbir dans leur maison.

Le père de Shabbir est mort d’épuisement peu après avoir atteint la Turquie. Le trio survivant a continué son périple à travers ce pays. Une fois là-bas, Sarfaz a été kidnappé par un gang local. Sa famille étant dans l’incapacité de payer la rançon, le gang a battu à mort le jeune garçon.

À la fin du mois de mars 2016, Shabbir et Bilal sont arrivés au camp de réfugiés de Moria, sur l’île de Lesbos. L’accord entre l’UE et la Turquie venait juste d’entrer en vigueur, leur faisant courir le risque d’être déportés en Turquie.

Le 10 juin, alors que Shabbir recevait des soins psychiatriques à Moria en raison de tout ce qu’il a vécu, son frère aîné qui vit à Dubaï, est retourné au Pakistan pour rendre visite à leur famille. Les extrémistes wahhabites ont cru qu’il s’agissait de Shabbir, et l’ont tué, ainsi que ses deux fils de 9 et 12 ans et son cousin.

Depuis son arrivée en Grèce, Shabbir a déposé plusieurs demandes d’asile – toutes ses demandes ont été rejetées. S’il est arrêté, il sera déporté. En théorie, la police grecque pourrait l’incarcérer et le déporter à tout moment.

Il ne peut pas retourner dans sa ville, car il est quasi certain d’y être assassiné. La femme de Shabbir est extrêmement inquiète pour sa sécurité et celle des enfants – pour survivre, elle dépend du petit don mensuel d’un volontaire qui participe à cette action.

Pourquoi DiEM25 soutient cette action


Nous adoptons cette initiative et nous la soutenons, car :

>> Elle cadre parfaitement avec le manifeste de DiEM25

>> Elle reflète notre position par rapport aux réfugiés et à la migration, comme annoncé lors de notre Assemblée de Vienne en mai dernier : « Le Devoir de l’Europe envers les Réfugiés : le Devoir de l’Europe envers Elle-Même »

>> Elle est conforme au travail politique de DiEM25, comme le présente notre Agenda Progressiste pour l’Europe, et :

>> C’est un magnifique exemple de notre principe de “désobéissance constructive” : elle vise à faire tomber l’accord entre l’UE et la Turquie, et constitue une première action de réparation du système dysfonctionnel de migration de l’UE, et transforme en politique officielle le pilier « Migration » de notre Agenda Progressiste pour l’Europe.

DiEM25 news on Refugees and Migration