A lille le 06 Octobre, le “dialogue des gauches” parlait transformation sociale et écologique

DiEM25 France
samedi, novembre 17, 2018, DSC News
Promouvoir

A Lille, le Collectif Citoyen “Dialogue des Gauches” a pour objectif de créer un espace de rencontres formelles et informelles entre les militants et les représentants de tous les partis de gauche actifs dans la ville et ses environs. L’idée n’est pas de faire fi des différences, mais de permettre l’écoute et l’échange afin de rompre avec la culture de défiance souvent générée par les appartenances politiques, en particulier à gauche. Frédéric Laroche, membre du DSC Lille, fait partie de cette initiative et anime les rencontres avec brio.

Le samedi 6 octobre, un débat public avait été organisé sur le thème du rôle des gauches dans la transformation sociale et écologique de l’Europe. Étaient présent des membres de Coordination communiste, Ensemble, Europe Ecologie Les Verts, Génération.s, PCF, NPA et DiEM25 – la France Insoumise ayant préféré s’abstenir sur cette question. L’après-midi a démarré avec quatre ateliers thématiques, autant d’occasions d’échanger sur les enjeux écologiques, économiques, démocratiques et migratoires, et de se rendre compte, sans trop de surprises, que nous avons beaucoup en commun.

Quentin, membre de la Coordination nationale française de DiEM25, a pris la parole pendant la discussion publique où chaque organisation indiquait ses positions et ses luttes. Il en a ainsi profité pour rappeler qu’à DiEM nous considérions l’Union européenne comme une entité politique fascinante mais que nous constations que les gauches n’avaient pas su s’en saisir pour incarner un internationalisme concret et faire de ces institutions le moteur d’une solidarité internationale effective. Il a souligné le fait que, pour l’essentiel, les partis présents partageaient des positionnements politiques sur l’Europe qui rendaient inutiles les discussions infinies sur les nébuleux plans A et B. Si tous ont signalé le besoin de réécrire les traités sur une base démocratique, seule DiEM25 apparaît comme ayant une véritable stratégie transnationale. Enfin, Quentin a énoncé quelques principes essentiels qu’il faudrait mettre en avant à l’occasion de la prochaine campagne électorale afin de former un groupe des gauches uni et cohérent au Parlement Européen :

  • une Assemblée constituante pour réécrire les traités,
  • les 35H et le salaire minimum partout dans l’UE,
  • un programme d’assouplissement quantitatif pour le peuple et non pour la BCE,
  • l’application des Accords de Paris sur le climat,
  • la transparence des institutions européennes et de l’Eurogroupe en particulier,
  • la lutte contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux,
  • la fermeture des centres de rétention administrative
  • la fin des ventes d’armes aux dictatures
  • l’égalité salariale, politique et familiale des femmes et des hommes.

Ces objectifs sont au cœur du programme transnational du Printemps Européen, dans lequel, en France, Génération.s et Nouvelle Donne sont impliqués. Les autres partis ont été chaleureusement invités à discuter plus sérieusement de listes communes pour 2019.

Quentin
DiEM25 | France

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!