Discours de Yanis Varoufakis lors de la rencontre des membres de DiEM25 à Egine (août 2016)

Bonsoir,
Ce qui nous rassemble ici est simple :
La Grèce suffoque dans une Europe en pleine désintégration.
Et la Grèce continuera à suffoquer aussi longtemps que l’Europe se désintégrera.
Et l’Europe continuera à se désintégrer tant que l’on étranglera des pays comme la Grèce.
Derrière cette spirale de suffocation et de désintégration, on trouve un incroyable consensus entre forces politiques disparates : le Docteur Schäuble, la Chancelière Merkel, le Président Hollande, mais aussi la dernière incarnation en date du gouvernement grec, les camarades de l’Union Populaire (comme son dirigeant Panayiotis Lafazanis et mon estimé collègue Costas Lapavitsas), Jean-Luc Mélenchon (candidat de gauche à la présidentielle en 2012), Oskar Lafontaine (l’admirable ministre des finances allemand qui a quitté son parti pour co-fonder Die Linke) – tous se rejoignent autour d’un consensus qui reflète le TINA de l’Euro : le dogme selon lequel, à l’intérieur de la zone euro, il ne peut y avoir aucune alternative aux politiques qui étouffent la Grèce et font se désintégrer l’Europe.
En janvier 2015, le peuple grec nous a donné pour mandat d’exiger cette alternative. De démontrer que la Grèce peut renverser les politiques de suffocation et de désintégration à l’intérieur de l’euro et de l’UE, pour autant que nous soyons décidés à dire NON jusqu’au bout aux politiques établies de l’UE – pour autant que nous ne nous laissions pas terroriser par la menace d’une expulsion de l’euro.
La Troïka (y compris leurs larbins), utilisant sa méthode standard de simulation de noyade fiscale (améliorée par la menace aigüe d’un Grexit imposé), nous a divisés et, ainsi, a défait le Printemps d’Athènes. Le résultat ? La suffocation de la Grèce et la désintégration de l’Europe se sont intensifiées. (Le Brexit et la récession approfondie de la Grèce ne sont que de simples symptômes…)
Malgré tout, l’esprit de ce Printemps a survécu. D’Athènes,il s’est répandu comme une traînée de feu à Berlin, Barcelone, Paris, Dublin, Helsinki, Londres, Lisbonne – dans tous les coins de l’Europe. Il a pris la forme du Mouvement pour la Démocratie en Europe – de DiEM25.
Ils nous disent que si jamais les européens osent à nouveau remettre en cause le dogme TINA de l’Euro, qui est à la base de la spirale de suffocation-désintégration, ils asphyxieront une fois encore leurs représentants exactement comme ils ont asphyxié le gouvernement grec en 2015 – à Madrid, à Rome, partout où leur dogme sera remis en cause. Notre réponse : allez-y ! Rien ne nous effraie plus que la spirale de suffocation-désintégration, qui est la seule chose qu’ils ont à offrir.
Merci d’être ici ce soir. C’est comme si, ensemble, nous étions la confirmation qu’il vaut mieux allumer une bougie que de pester contre les ténèbres.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!