Le Printemps Européen arrive à Varsovie

DiEM25
jeu 06, 2018, Articles FR Communiqués de presse
Promouvoir

Samedi 23 juin, nous étions au Kino Wasla, au centre de Varsovie, pour participer au congrès annuel de nos partenaires polonais de Razem. Le but ? Lancer notre liste commune pour les élections européennes de 2019, le Printemps Européen, en Pologne (voir notre projet de programme pour le Printemps Européen !)

Nous avons commencé par une conférence de presse. Notre co-fondateur, Yanis Varoufakis, qui se tenait à côté de nos partenaires de Razem menés par Agnieszka Dziemianowicz-Bak, membre du bureau national de Razem, a déclaré : “La plus grande menace qui pèse sur les peuples de Pologne, de Grèce, d’Allemagne, est la fragmentation de notre maison commune à cause de politiques de Bruxelles et de l’internationale nationaliste qui déchire l’Europe”.

Puis l’évènement proprement dit a commencé, et plusieurs représentants de nos alliés européens ont pris la parole : Génération.s pour la France, Alternativet pour le Danemark, MeRA25 pour la Grèce, Razem pour la Pologne (évidemment !), et d’autres. Au programme, comme l’a observé un participant : la journée de sept heures, un environnement plus sain, et le rajeunissement de l’Europe.

Isabelle Thomas, de Génération.s, a déclaré : “Nous voulons offrir une nouvelle vision de ce que l’Europe pourrait être”. Elle a par la suite ajouté que : “Le Printemps Européen proposera la standardisation de la semaine de 35 heures. Cela devrait être la norme en Europe”.

Puis, ce fut au tour de notre co-fondateur Srecko Horvat : “Le fascisme n’est jamais mort”, a-t-il dit. “Une guerre civile fait rage en Europe, les néolibéraux sont d’un côté, les populistes de droite de l’autre. Ils sont les deux faces d’une même feuille de papier, et sont contre nous, c’est-à-dire contre les personnes qui combattent pour la démocratie et les frontières ouvertes.”

Un sujet-phare de la journée était les Droits des Femmes. Agnieszka Dziemianowicz-Bak a dit à ce sujet : “Les Droits des Femmes sont au cœur du programme du Printemps Européen et de Razem”, sa collègue, Florentyna Gust, a ajouté : “La démocratie ne peut pas exister sans égalité des droits. C’est exactement ce que propose notre programme commun pour le Printemps Européen : une vision progressiste pour l’Europe, qui place les Droits des Femmes au centre de la lutte pour un monde meilleur”.

C’est ensuite Rasmus Nordqvist qui a pris la parole pour parler avec passion des questions environnementales : “Je suis fier de faire partie du Printemps Européen. Nous proposons un New Deal écologique pour l’Europe qui répond aux urgences climatiques. Créons ensemble la meilleure Europe pour le monde et la transition que nous avons à accomplir ensemble”.

Marciej Konieczny, membre du bureau national de Razem, a parlé des inégalités : “L’Europe dans laquelle nous vivons actuellement est une Europe où les millionnaires sont avantagés et peuvent prospérer, mais pas la majorité des citoyens. L’Europe de l’Establishment ne tient pas ses promesses. Il est nécessaire de la changer ou la démocratie continuera d’être menacée”.

Yanis Varoufakis a parlé de la montée de l’extrême-droite : “Les fascistes ne viennent pas vers nous avec des chemises marrons, de la violence et du terrorisme. Ils viennent vers nous avec des promesses”, avant d’ajouter : “Nul ne peut s’épanouir en Europe si d’autres humains dans cette même Europe sont victimes d’oppression”.

Nous avons fini par un débat ouvert au sujet des “villes ouvertes en Europe”, avant de conclure l’événement.

Comme précédemment, les conclusions de cette rencontre seront publiées en ligne par toutes les organisations participantes.

 

Vous voulez vous impliquer ? Contactez-nous

 

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!