Noam Chomsky: L’usage de l’antisémitisme comme arme contre les mouvements progressistes radicaux

Il y a cinquante ans, l’éminent homme d’État israélien Abba Eban écrivait : « L’un des principaux objectifs de tout dialogue avec le monde des Gentils est de prouver que la distinction entre antisémitisme et antisionisme n’en est pas une, et que l’antisionisme n’est que le nouvel antisémitisme. »

Comme le montrent clairement les exemples qu’il donne (par exemple, le sioniste engagé I.F. Stone), il nomme « antisionisme » la critique des politiques du gouvernement d’Israël et une certaine sympathie pour les Palestiniens.

Ce principe est désormais l’ultime argument de ceux qui font l’apologie des crimes d’Israël sous l’occupation des territoires palestiniens. Tout critique, tout défenseur des droits palestiniens se voit taxé d’antisémitisme. Cette arme a récemment été brandie à grand effet contre Jeremy Corbyn, lors d’une campagne nourrie de mensonges et de calomnies d’une choquante vulgarité, au-delà de l’infamie coutumière.

Il ne serait pas surprenant que DiEM25 soit bientôt soumis au même traitement, au fur et à mesure que son succès augmente et que sa portée s’accroît. Soyez prêts.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!