DiEM25 et le Référendum Britannique

Alors que le Référendum du 23 juin approche, les Britanniques sont assaillis par un faux dilemme : rester dans une Union Européenne non démocratique, ou quitter l’UE dans le faux espoir de restaurer leur souveraineté démocratique une fois dehors.

  • Personne ne croit les affirmations de David Cameron (le Premier ministre lui-même non plus !) selon lesquelles son récent accord à Bruxelles aurait réformé l’UE et démocratisé ses pratiques. Ainsi, en substance, le Premier ministre demande aux électeurs de capituler face à la zone sans démocratie de Bruxelles actuelle, car cela sert les intérêts de la City, du commerce, des étudiants Erasmus, etc.
  • Et c’est tout aussi creux que sonne la promesse du camp du Brexit de recouvrer la souveraineté démocratique en se retirant dans le cocon de notre état-nation, tout en restant dans le Marché Unique européen et en cédant à la perte quasi totale de souveraineté qu’exige le TTIP.

Le référendum du 23 juin offre au peuple britannique une vraie opportunité de reprendre possession de sa démocratie. Mais pour ce faire, il lui faut choisir de rester dans l’UE et joindre ses forces à celles des démocrates de tout le continent pour démocratiser l’UE.

  • Rester dans l’UE par inertie ou par peur serait une occasion manquée, car cela perpétuerait l’adhésion à contrecœur, apathique, de la Grande-Bretagne à l’UE, ce qui ne remettrait pas en cause le profond mépris de Bruxelles pour la démocratie.
  • Quitter l’UE est tout autant sans espoir : non seulement cela échouera à restaurer la souveraineté (il faut pour cela remercier le Marché Unique et l’imminent TTIP), mais en outre cela accélérera le processus de désintégration de l’UE. Au lieu de fêter la fin des institutions problématiques de l’UE, le peuple britannique doit réfléchir aux répercussions qu’aura cette désintégration : l’effondrement de l’UE (déjà en cours de fragmentation) donnera lieu à une dépression économique sur tout le continent – le plus beau des cadeaux pour les pires forces politiques en Europe. Un effroyable tourbillon se formera, un trou noir fait de déclin économique et de politiques toxiques, dont les conséquences terribles n’épargneront pas le peuple britannique, même en dehors de l’UE.

C’est pour toutes ces raisons que DiEM25, le Mouvement pour la Démocratie en Europe, appelle les électeurs britanniques à rejeter à la fois l’esquive de M. Cameron à Bruxelles et le leurre d’une sortie renforçant la démocratie britannique.
DiEM25 invite le peuple britannique à adopter une troisième voie : un déferlement de démocratie franchissant les barrières des institutions de l’UE contre la volonté de ses intérêts bien établis. Contrairement aux idées reçues, la démocratisation de l’UE est la seule route vers le retour d’une plus grande souveraineté dans la Chambre des communes.
Le 23 juin, votons RESTER pour lancer le juste combat d’une Union Européenne démocratique préalable à une Grande-Bretagne souveraine.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!