Comment constituer une équipe de militants en cas de pandémie ?

Au plus fort de la crise économique grecque en 2012, un ensemble de stéréotypes désagréables a commencé à apparaître dans les médias internationaux. L’idée que les Grecs étaient paresseux, malhonnêtes, corrompus et d’autres choses horribles est devenue un discours plus dur dans les pages de la presse “sérieuse”. Des choses comme celles-ci:

La Grèce a “triché” pour rejoindre l’euro. Les sanctions prises depuis étaient trop douces, selon Issing.
Les Allemands sont contrariés par les Grecs “têtus” et leurs habitudes dépensières.
Il faut jeter la Grèce tricheuse dehors avant que la pourriture ne paralyse le reste du monde.
Les dirigeants chinois subissent des pressions dans leur pays pour ne pas renflouer la Grèce “paresseuse”.
Voitures rapides et morale fiscale défaillante : il y a plus de Porsches en Grèce que de contribuables déclarant des revenus de 50 000 €.

 

Maintenant, la Grèce est mon pays d’adoption. Ma femme est grecque, mes enfants sont grecs. Il y avait peu de vérité dans ces stéréotypes. Et le fait qu’ils soient véhiculés sans être remis en question m’a mis en colère.

J’ai donc invité quelques amis dans un bar pour un brainstorming afin d’explorer ce que nous pourrions faire. Je leur ai demandé d’inviter toute personne qu’ils connaissaient et qui pourrait être intéressée.

30 personnes se sont présentées à la réunion ce samedi après-midi de mars. Beaucoup d’entre elles n’avaient jamais fait  de militantisme auparavant ; la plupart ne s’étaient jamais rencontrées. Mais elles étaient toutes d’accord pour dire que les stéréotypes négatifs à propos des Grecs dans les médias internationaux les rendaient furieuses elles aussi. Et elles voulaient agir.

Le nom du bar était Omikron. Une campagne appelée “Projet Omikron” est née.

Le projet Omikron a été actif pendant plus de trois ans. Et grâce à la brillante équipe de bénévoles qui y a consacré son temps, la campagne a eu de bons résultats. Nous avons réalisé des productions dont nous sommes fiers, généré une onde de couverture médiatique, appris beaucoup et nous sommes amusés pendant que nous nous y consacrions.

Mais Omikron a été une expérience particulièrement précieuse pour moi, car elle m’a appris à construire une équipe militante à partir de rien. Et à moins que vous ne soyez un militant de type loup solitaire, avant de pouvoir commencer à planifier votre campagne, il est utile d’avoir une équipe derrière vous.

C’est donc sur ce point que nous allons nous concentrer ici : comment convaincre un groupe d’inconnus de devenir des collaborateurs, autour d’une cause à laquelle vous croyez tous.

Même en cas de pandémie, alors que vous ne pourriez peut-être pas inviter un tas de gens dans un bar.

C’est plus facile que vous ne le pensez.

Étape 1 : L’invitation

Planifier une réunion Zoom

Le monde du travail a été bouleversé par la COVID. Les outils et la culture sont désormais au point où la vidéoconférence est un média de choix, accessible à tous.

Ainsi, au lieu de réunir des gens dans un bar pour un brainstorming, nous pouvons le faire via un appel Zoom.

Choisissez un moment où vous pensez que les gens pourront venir. Puis programmez la réunion, idéalement avec votre identifiant de réunion personnel.

Enoncez votre problème et soyez bref.

Décrivez ce qui vous met en colère en moins de 100 mots. Utilisez quelques exemples pour l’illustrer. Imaginez que vous expliquez le problème à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler auparavant.

Par exemple, voici le corps de l’e-mail original qui a donné naissance au projet Omikron :

D’accord, la Grèce a d’énormes problèmes politiques, économiques et sociaux. Mais en plus de cette crise, le peuple grec est attaqué quotidiennement dans les médias mondiaux et en ligne, avec des titres et des images comme ceux-ci. (Voir l’image ci-dessus).

Ou encore, voici comment nous avons décrit le problème concernant un projet récent visant à sauver un vieux stade à Llubjana, sur lequel nous avons travaillé avec l’équipe Accélérateur  de campagne de DiEM25 :

Le stade Plecnik de Llubjana, construit en 1925, fait partie du patrimoine national de la Slovénie. Des plans sont en cours pour transformer le site en un parc de luxe composé de gratte-ciel, de centres commerciaux et de casinos. Cette “rénovation” est dirigée par un promoteur immobilier local et soutenue par le gouvernement. Elle supprimerait presque tous les éléments d’origine du stade, détruisant le monument.

Passez un peu de temps à peaufiner ce texte. Cela aide à bien faire les choses. 

Expliquez pourquoi les gens devraient s’intéresser à cette question

Comme il se peut que votre public entende parler de ce sujet pour la première fois, vous devez le convaincre que cela vaut la peine de participer à un brainstorming. Expliquez donc pourquoi cela devrait être important pour eux.

Par exemple, en 2012, la  “crise de l’image” de la Grèce avait des conséquences dangereuses pour les Grecs. Je l’ai expliqué dans l’invitation :

L’image de la Grèce  dans le monde est importante parce que des personnes extérieures à la Grèce prennent des décisions qui affectent la vie des Grecs ordinaires. Si ces personnes croient que la Grèce ne ressemble qu’aux gros titres et aux images ci-dessus, elles ne seront pas susceptibles de donner la priorité au peuple grec.

En outre, les Grecs commencent à accepter ce que cette image suggère à leur sujet – qu’ils sont paresseux, malhonnêtes et corrompus – et à croire que c’est ce qui les définit en tant que peuple ; que c’est ainsi qu’ils sont tous vraiment. Il est donc psychologiquement beaucoup plus difficile pour eux de traverser cette crise.

Enfin, en Grèce, un emploi sur cinq est lié à l’industrie du tourisme. Personne n’a envie de visiter un pays quand on lui dit qu’il est mal en point et dangereux.

Mentionnez la direction que vous envisagez de prendre

Vous invitez les gens à un brainstorming militant, alors aidez-les à imaginer comment ils peuvent changer les choses. Même si l’approche finit par prendre une tournure différente, vous pouvez gagner du temps en focalisant la discussion dès le départ.

Voici un exemple tiré d’un projet d‘Accélérateur de campagne que nous avons réalisé en 2020. Un enseignant britannique du nom de Tony Dale était révolté par le fait qu’une entreprise d’armement dirigeait des écoles du Royaume-Uni. L’entreprise avait un contrat avec le gouvernement local, qui devait être renouvelé. Son idée de solution ? Faire annuler le contrat :

Ce qu’il adviendra du contrat entre le Conseil [local] et [la société d’armement] en 2022 pourrait dépendre dela pression du public. Il s’agit d’un test important pour savoir si, nous, en tant que citoyens, en tant que progressistes, pouvons sortir le commerce des armes de nos écoles. Nous devrions essayer.

Pour Omikron, mon idée initiale était de créer des productions et de faire un travail médiatique qui pourrait équilibrer le discours international. Je l’ai donc inclus dans l’invitation.

Nous pouvons répondre à cette crise de l’image en racontant au monde l’autre côté de l’histoire. Par exemple, en :

Développant des contenus créatifs (photos, vidéos, mots, collages, etc.) et en les diffusant au niveau international, pour montrer que, bien que la vie en Grèce aujourd’hui puisse être difficile, le pays n’est pas une zone de guerre / un État en faillite / un terrain vague de pauvreté et de misère sans fin !

Travailler avec les médias internationaux pour leur fournir des faits et des statistiques afin de les aider à équilibrer leurs histoires et à les placer dans un contexte approprié, et créer un débat sur les questions importantes qui affectent la Grèce.

… et bien d’autres actions de communication à la base qui pourraient faire une réelle différence !

Le fait d’indiquer la direction de l’approche que vous proposez aidera votre brainstorming à rester sur la bonne voie : la résolution des problèmes plutôt que l’identification des problèmes.

Dites-leur qui vous êtes

Surtout lorsqu’il s’agit de politique et de militantisme, les gens peuvent se méfier de vos motivations. Et de nombreuses personnes qui reçoivent l’e-mail ne vous connaissent peut-être pas. Elles ne se présenteront probablement pas à la réunion si elles pensent qu’une entreprise ou un groupe établi se cache derrière l’action – ou pire, si elles craignent d’être utilisées.

Mais la vôtre est une initiative citoyenne, et vous n’avez rien à cacher, alors dites-leur qui vous êtes. Ceci est tiré du dossier qui a lancé le projet Omikron :

Qui sommes-nous ? Des gens qui se soucient de la Grèce. Bien que nous venions du milieu du marketing et de la communication, nous n’avons aucun sponsor, aucune agence, aucune entreprise ou aucun groupe derrière nous. Nous sommes unis autour d’une même cause : corriger le déséquilibre et répondre à cette crise de l’ image… pour que la Grèce ait un problème de moins à gérer !

Assurez-vous d’avoir quelques personnes confirmées

Un noyau de personnes en attire davantage, et comme il s’agit d’un brainstorming, il doit y avoir une variété d’idées pour que le temps de chacun soit utilisé au mieux.. De plus, une réunion vide, ce n’est pas bon – ou ce n’est pas agréable.

Par conséquent, invitez les personnes que vous connaissez et assurez-vous qu’il y ait au moins huit à dix personnes confirmées. Aux autres, envoyez un RSVP, afin que vous sachiez à quoi vous attendre avant l’appel.

Bien, maintenant vous avez votre invitation. Envoyez-la à toutes les personnes que vous connaissez et qui pourraient avoir quelque chose à offrir, et demandez-leur d’inviter d’autres personnes qui pourraient ressentir la  même chose. Choisissez un sujet accrocheur et explicite – voici celui de l’invitation d’Omikron :

La crise de l’image de la Grèce : comment pouvons-nous réagir ? Un brainstorming CE samedi (31 mars) à 15h au bar Omikron

Ne publiez pas l’invitation sur les médias sociaux, car le bouche-à-oreille est un bon filtre pour attirer les bonnes personnes. Si vous avez fait le travail de base, elles viendront.

Étape 2 : Le brainstorming

Préparez-le

Pour que le brainstorming ne parte pas dans tous les sens, vous devez stimuler les idées des gens avec quelque chose qui va au-delà de ce que vous leur avez envoyé dans l’invitation.

Recherchez quelques exemples du problème que vous soulevez. Et dressez la liste des approches que d’autres ont adoptées pour s’attaquer à ce problème – ou à un problème connexe. Quelques recherches en ligne suffisent.

Pour notre brainstorming Omikron, j’ai trouvé des titres qui identifiaient le problème et des exemples de campagnes similaires comme solutions potentielles.

Enfin, comme vous allez animer l’appel, demandez à quelqu’un d’autre de rédiger le procès-verbal.

Animez le

  • Détendez-vous. Votre seul objectif pour cette réunion est le suivant : y a-t-il suffisamment d’intérêt ? Ces gens peuvent-ils travailler ensemble ?
  • Mettez les choses au point sur le plan technique. Il existe de nombreuses bonnes pratiques sur la façon d’organiser de bons appels Zoom, à commencer par ces deux articles de Seth Godin.
  • Organisez une série de présentations, en commençant par vous-même (30 secondes maximum chacune). Expliquez ensuite pourquoi tout le monde est là : pour discuter du problème et identifier les approches possibles.
  • Présentez le sujet, en incluant les exemples et les approches que vous avez préparés. Ne communiquez pas d’objectifs ; donnez une direction. Comme vous l’avez fait dans l’invitation, aidez les participants à imaginer comment ils peuvent changer les choses.
  • Ensuite, écartez-vous et donnez la parole. Veillez à ce que chacun ait la possibilité de s’exprimer, car souvent, les personnes les plus compétentes sont celles qui ont le moins à dire. Il est également essentiel de ne laisser personne détourner la discussion, ce qui fait perdre du temps à tout le monde (ce que Zack Exley, organisateur de Sanders, appelle “la Tyrannie du Gênant”).
  • Maintenez la réunion légère et informelle. Si on n’a pas l’impression que travailler avec ces gens est amusant, personne n’aura envie de revenir.
  • Laissez la politique en dehors de l’appel. Restez concentré sur le problème en cours.
  • Chaque fois qu’il y a une pause, ou que le groupe est bloqué, mettez en avant une autre approche potentielle que vous avez préparée avant l’appel.

Étape 3 : Le suivi

  • Juste après la réunion, créez un espace en ligne (même une liste d’ adresses fera l’affaire) où les participants pourront poursuivre la conversation et publier les liens qu’ils ont mentionnés pendant la réunion. Vous souhaitez encourager les participants à partager leurs idées avec l’ensemble du groupe, plutôt que de tout faire passer par vous. N’invitez dans l’espace en ligne que les personnes qui ont pris le temps d’assister à au moins une réunion.
  • Rédigez le compte rendu : un résumé des idées, des liens, des exemples et des réflexions que les participants ont mentionnés pendant la réunion. Envoyez-le à tous les participants et, dans le même e-mail, invitez-les à la prochaine réunion, qui devrait avoir lieu dans les dix jours.
  • Envoyez le procès-verbal à toutes les personnes invitées à la première réunion qui n’ont pas pu venir, en leur disant qu’elles ont encore la possibilité de s’impliquer si elles le souhaitent (mais si elles ne répondent pas, ne les recontactez plus).
  • Organisez la deuxième réunion, qui est plus ciblée et axée sur les solutions.

Au fur et à mesure que vous organisez des réunions, des gens se désistent, d’autres arrivent et repartent. Mais vous devriez être en mesure de constituer une équipe de base qui mènera le projet à bien.

Vous pourrez alors commencer à mettre en place une véritable campagne.

Résumé

Nous avons vu comment constituer une équipe autour d’une cause. Répétons :

  1. Invitez des gens. Organisez un brainstorming via Zoom pour discuter du problème qui vous préoccupe. Expliquez pourquoi les gens devraient s’en soucier. Mentionnez la direction que vous envisagez de prendre, et dites qui vous êtes. Assurez-vous  que   quelques personnes aient confirmé leur présence pour que vous ne soyez pas seul. Et demandez à chacun d’inviter d’autres personnes qui pourraient ressentir la même chose.
  2. Préparez et animez le brainstorming. Recherchez quelques exemples du problème et des approches possibles. Le jour de la réunion, faites un tour de table et présentez le problème. Puis écartez-vous et laissez les gens s’exprimer.
  3. Faites un suivi. Créez un espace de partage en ligne pour l’équipe. Envoyez-leur le compte rendu de la réunion. Organisez un autre appel, plus ciblé, dans les dix jours. Et continuez à partir de là.

Si tout cela vous semble fou, considérez ceci. Il y a deux mois, ma femme Olga était désespérée par le manque d’options  scolaires dans notre ville. Ne serait-il pas possible, s’est-elle demandée, d’envisager de construire notre propre école ?

Elle a donc appliqué la méthode ci-dessus, en commençant par inviter à un brainstorming via Zoom les personnes qui, selon elle, auraient pu être intéressées. Et aujourd’hui, elle a constitué une équipe de base talentueuse, dotée d’une grande expérience dans la création d’écoles. Ils ont effectué de nombreuses recherches, établi des liens dans tout le pays, interrogé près de 1000 parents dans notre ville pour comprendre leurs besoins, et 450 ( !) personnes ont proposé leur aide.

Il est vrai qu’après leurs premières réunions en ligne, Olga a rencontré en personne de nombreux membres de l’équipe centrale. Et il n’y a pas à dire, Zoom ne remplace pas l’interaction en face à face.

Mais si votre objectif est l’activisme local, il est facile de se rencontrer en personne. Et si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours faire de la magie. La révolution du travail à distance le prouve.

***

Cet article a été publié pour la première fois dans le bulletin d’information militant SUBVRT.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!