Ken Loach, membre du mouvement Diem25, remporte la Palme d’Or à Cannes

Le très admiré réalisateur britannique et membre de DiEM25, Ken Loach, a remporté hier soir sa deuxième Palme d’Or au Festival de Cannes pour son film Moi, Daniel Blake.
Le film, qui dépeint le combat d’un homme handicapé contre le système de sécurité sociale anglais, signe la préoccupation de longue date de Loach pour la politique sociale.
Dans son discours de remerciement, Loach a fait l’éloge du festival pour son soutien à « un cinéma qui représente l’intégrité du peuple contre les forts et les puissants ».
Loach avait déjà remporté ce prix en 2006 pour son film de guerre Le vent se lève.
Yanis Varoufakis, co-fondateur de DiEM25, a célébré la réussite de Loach : « Depuis de nombreuses années, les films de Ken Loach sont des exemples de politique progressiste et d’esthétique contestataire. Personnellement, depuis l’époque où j’ai vu son film Raining Stones jusqu’aujourd’hui encore, ma réflexion sur un monde qui dégénère à l’ombre du néolibéralisme a été considérablement influencée par le regard acéré de Loach. Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement un nouveau grand film de Ken Loach, mais aussi le fait qu’une telle diatribe sur les maux causés par l’austérité ait été reconnue à Cannes. C’est important, car l’Europe est en train de se désintégrer sous l’effet de la marche triomphante de l’austérité à travers le continent. DiEM25 a été fondé en réponse à cette désintégration nourrie par l’austérité. Et Ken Loach était présent dès notre premier jour, acceptant d’être l’un des signataires du manifeste de DiEM25, et l’un des membres fondateurs de DiEM25. Félicitations, Ken. »
« Il y a une cruauté délibérée dans la manière dont nous organisons à présent nos vies, dont on dit aux personnes les plus vulnérables qu’elles sont coupables de leur propre pauvreté », a déclaré Loach plus tôt au cours du festival. « Si vous n’avez pas de travail, c’est de votre faute car vous n’avez pas trouvé d’emploi. Au-delà même de la Grande-Bretagne, il y a un chômage de masse dans toute l’Europe. »
Le réalisateur âgé de 79 ans est maintenant l’un des seulement neuf cinéastes à avoir reçu deux fois la récompense suprême du Festival de Cannes.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!