Le Green New Deal pour l’Europe offre un avenir plus humain pour les travailleurs

Si une chose est devenue évidente au cours de la pandémie COVID-19, c’est que l’empathie et la considération pour la main-d’œuvre européenne sont fondamentalement en contradiction avec l’éthique de notre système actuel.

La crise actuelle a non seulement révélé des contradictions fondamentales de fonctionnement et d’organisation au sein des systèmes nationaux de soins de santé de certaines nations, mais aussi au sein de l’Union européenne dans son ensemble. Les nations ont été lentes à agir, n’ont pas fourni les équipements de protection individuelle (EPI) adéquats et n’ont pas réussi à se coordonner en tant qu’union, ce qui trahit une mentalité qui met le profit avant les gens. Le Green New Deal pour l’Europe (GNDE) offre un avenir meilleur aux travailleurs en décentralisant les processus décisionnels qui permettraient aux gens de peser sur la manière dont les crises sont gérées.

Depuis l’épidémie de SRAS en 2003, il était évident que de nouvelles formes de virus capables de créer des pandémies étaient en train de voir le jour.

Nous savions même qu’il s’agirait probablement d’une forme de coronavirus. Alors que le virus s’installait en Chine, les dirigeants européens, comme l’Italien Giuseppe Conte, insistaient auprès de leurs nations : « nous nous y étions préparés, nous avions un plan et nous l’appliquons. » Environ un mois plus tard, le Royaume-Uni, l’Italie, la France et l’Espagne ont tous enregistré un nombre de décès supérieur à 20 000. Chomsky en a parlé dans une récente interview : « Les scientifiques savaient parfaitement qu’il y avait d’autres pandémies à venir, probablement de la variété des coronavirus. Il aurait été possible de s’y préparer. »

Cependant, on n’a pratiquement rien fait à cause de l’hypothèse idéologique stupide du « marteau néolibéral » : « que les gouvernements ne sont pas autorisés à faire quoi que ce soit, que les gouvernements sont le problème, pas la solution. » Alors, vous vous tournez vers les compagnies pharmaceutiques : « elles ont les ressources, elles sont super-riches grâce aux cadeaux que nous leur faisons. Elles ne feront rien. Elles observent les signaux du marché. Les signaux du marché vous disent qu’il n’y a pas de profit à faire en se préparant pour la catastrophe à venir ». La décision de savoir si et comment prévenir cette crise aurait pu être prise soit au sommet des gouvernements, soit au sommet des entreprises – nos politiciens ont choisi la seconde solution.

Le GNDE contribuera à remédier à cette inaction grâce à la décentralisation des prises de décision.

La décentralisation de l’autorité permettra aux collectivités locales de faire face aux pandémies de la manière qui leur convient le mieux. Ce n’est pas tant que certaines stratégies n’aient pas fonctionné lorsqu’elles ont été effectivement mises en place. C’est plutôt qu’elles ont été appliquées de manière universelle dans tous les pays sans être adaptées à certains domaines en fonction des besoins et de la démographie. Lorsque les tests se sont généralisés dans certaines régions d’Allemagne, nous avons constaté une augmentation des taux d’infection, mais une diminution du nombre de décès. Toutefois, en raison d’une mauvaise coordination entre les pays européens concernant les meilleurs kits de tests à se procurer, chaque pays a dû faire cavalier seul, le Royaume-Uni achetant à plusieurs reprises des kits défectueux ou ne fonctionnant pas.

Le confinement total et la distanciation sociale sont plus susceptibles d’être efficaces dans les régions où les taux d’infection sont élevés et où se trouvent un grand nombre de personnes vulnérables – comme les personnes âgées ou celles qui souffrent de problèmes de santé sous-jacents. Mais ils sont moins susceptibles de fonctionner là où il y a peu de personnes dans ce cas. La mise en place d’un Réseau de Solidarité Verte permettra de relier les accords de coopération entre les municipalités, les régions et les communautés, ce qui améliorera le partage d’informations et la prise de décisions politiques dans toute l’Europe.

Le manque de coordination entre les régions au sein des nations ainsi qu’entre les nations a été un problème fondamental dans la manière dont les gouvernements ont géré la crise actuelle. Les problèmes s’aggravent lorsque vous l’envisagez non seulement d’un point de vue individuel, mais aussi du point de vue de l’Union européenne. Avant et pendant la crise, il y a eu un manque fondamental de coordination entre les États-nations dans l’acquisition efficace d’EPI. Au niveau mondial, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) n’avait ni les moyens financiers ni le pouvoir d’imposer une collaboration internationale à grande échelle nécessaire pour lutter contre la pandémie, en raison du manque de volonté des nations participantes. Selon le Financial Times, la question de l’approvisionnement a été discutée pour la première fois le 31 janvier, mais il a fallu quatre tentatives de négociation avant qu’un accord soit conclu à la mi-avril.

Le GNDE vise à promouvoir la discussion et la coopération entre les nations, et pas seulement en temps de crise.

Le Réseau de Solidarité Verte sert de véhicule pour la prise de décision décentralisée, car il aidera les parties déconnectées de l’Europe à se réunir pour discuter de la manière dont elles gèrent leurs communautés. Le GNDE vise à investir dans les services publics sur tout le continent – des parcs publics aux services de garde d’enfants, en investissant uniquement dans les domaines où les besoins de certaines communautés se font ressentir. Cet investissement se concentrera sur des coopératives dirigées par des travailleurs et des projets de communauté, en mettant l’accent sur la propriété municipale ou locale.

L’absence d’EPI adéquat dans la plupart des pays européens illustre un manque fondamental de souci de la vie humaine. À juste titre, une grande partie de l’attention des médias a porté sur les travailleurs de la santé et des soins qui ont été contraints de travailler de longues heures sans protection adéquate. De ce fait, attraper ce virus et infecter potentiellement des centaines d’autres personnes vulnérables semble être une certitude pour de nombreux travailleurs de la santé. Cependant, cela signifie que l’attention s’est moins portée sur ceux qui travaillent dans des magasins et des services essentiels. Les caissiers et les chauffeurs de bus qui sont exposés de manière répétée au risque de contact avec des personnes malades sont très peu payés. Le GNDE offre un soutien aux travailleurs essentiels là où les plans actuels des gouvernements ne sont pas à la hauteur.

Fondamentalement, le GNDE place les travailleurs au cœur de la transition verte de l’Europe.

Il le fait en :

  1. Créant un Réseau de Solidarité Verte qui améliore le partage d’informations horizontales et la prise de décisions politiques dans les régions, les municipalités et les communautés.
  2. Garantissant des emplois décents à tous les résidents européens qui en cherchent un, et en instituant une semaine de travail de trois ou quatre jours, en garantissant des salaires équitables et la création d’emplois locaux.
  3. Investissant dans les coopératives de travailleurs et les projets communautaires basés sur la propriété municipale ou locale.
  4. Instaurant une Norme Européenne en matière de Santé et de Soins pour les soins de santé publics.
  5. Veillant à ce que tous les transports publics municipaux sur le continent soient gratuits ou disponibles à un faible coût.

Cette crise a privé de nombreuses personnes d’emploi et en a surchargé d’autres. Le GNDE vise à garantir des emplois décents à tous les résidents européens qui en cherchent un, sur la base d’une semaine de travail de quatre jours avec un temps de travail global réduit, et un revenu complémentaire spécifique pour aider le personnel de première ligne dans les hôpitaux et les maisons de retraite et de soins. Tout au long de cette crise, nous avons vu les travailleurs de la santé de première ligne, les soignants et ceux qui travaillent dans les industries essentielles payer pour se rendre au travail. Le GNDE veillera à ce que tous les transports publics sur le continent soient gratuits  ou disponibles à un faible coût qui incite à leur utilisation. Un parc de taxis publics et des services de covoiturage assurant une mobilité maximale à tous les Européens seront également disponibles au cas où une telle crise se reproduirait. La mise à disposition de telles ressources pourrait contribuer à soulager les transports publics lorsque les capacités sont limitées en raison de la distanciation sociale.

Le GNDE nous permettra non seulement de mieux faire face en temps de crise, mais aussi d’améliorer le niveau de vie en général dans toute l’Europe. Il y parviendra grâce à l’établissement de la Norme Européenne en matière de Santé et de Soins, une norme minimale pour les soins de santé publics sur le continent, et grâce au financement par les Travaux Publics Verts dans les régions d’Europe qui se situent en dessous de cette norme. Les Travaux Publics Verts agiraient comme une agence d’investissement public qui canaliserait les ressources de l’Europe vers des projets de transition verte sur le continent.

Cette crise a montré comment le néolibéralisme privilégie les profits avant les personnes.

Les pays de l’Union européenne et, plus largement, l’Union Européenne, qui sont lents à agir, montrent les failles du processus décisionnel descendant ainsi que le manque de préoccupation matérielle pour les travailleurs. Un manque de coordination ou de communication au niveau européen a laissé chaque nation se débrouiller seule avec plus ou moins de succès. Le GNDE offre un avenir meilleur pour les travailleurs européens, avec la solidarité et l’empathie au cœur.

Andrew Potter est titulaire d’une maîtrise en histoire de l’University College of London (UCL). Il prévoit de faire un doctorat en Histoire intellectuelle et émotionnelle du suicide dans la Grande-Bretagne des XIXe et XXe siècles. Ses autres intérêts et compétences portent sur l’histoire intellectuelle de l’anarchie, le libertarianisme de gauche et les penseurs anti-totalitaires dans l’Europe des XIXe et XXe siècles.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!