DiEM25 est solidaire de ceux qui luttent contre le racisme et l’oppression dans le monde

Le bouleversement social provoqué par le meurtre de George Floyd s’ajoute aux crises actuelles de l’emploi et de la santé non seulement aux États-Unis d’Amérique, mais dans le monde entier.

Les militants progressistes ont soutenu les habitants de Minneapolis en lançant leurs propres actions pour réclamer justice. Au-delà de la solidarité avec la cause des manifestants aux États-Unis, les gens sont confrontés à la réalité du racisme et de l’oppression dans leurs propres communautés et pays, et prennent une position sans équivoque contre elle.

Des manifestations ont lieu dans les rues de Londres, New York, Bruxelles et Toronto, et les Iraniens organisent une veillée pour George Floyd – pour n’en citer que quelques-unes. Des actions contre les forces de police américaines ont commencé à être menées, soit par le brouillage de leurs talkies-walkies avec de la musique yougoslave, soit par des attaques DDoS (déni de service) sur leurs sites web par les Anonymous.

À DiEM25, nous considérons la brutalité policière comme un symptôme supplémentaire d’une société dont la violence structurelle se manifeste déjà par des salaires de misère, des congés non payés et un vaste chômage, ainsi que par la discrimination raciale. Il faut s’attendre à ce que les émeutes et les pillages soient une réponse à une société axée sur le profit et non plus sur le bien-être de ses habitants. Pendant la pandémie, les gouvernements ont renfloué les banques et les grandes entreprises au lieu de venir en aide aux petites entreprises, aux travailleurs et à leurs communautés. La colère, bien qu’elle ne soit jamais constructive, est compréhensible.

Nous reconnaissons également que la discrimination, le racisme et l’oppression ne sont pas seulement des luttes extérieures, mais des combats que nous devons mener au sein de nos propres communautés et groupes. C’est pourquoi l’un des votes en cours établissant DiEM25 2.0 concerne la création de trois groupes de travail sur la diversité, le féminisme et les handicaps respectivement (si vous êtes membre, cliquez ici pour voir les résultats du vote). Leur mandat sera d’aider le mouvement à améliorer ses politiques en la matière, mais aussi ses procédures et structures internes afin que nous puissions être des alliés et des participants efficaces dans la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’oppression.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo et une chanson réalisées grâce à la collaboration de deux DiEMeurs – un des membres de l’équipe de communication de DiEM25, et un musicien et producteur de musique syrien basé à Bruxelles :

 

 

« Isterofimia » du grec « se souvenir après la mort », est notre devoir envers George Floyd, et les milliers de personnes avant lui, tuées par nos gouvernements en notre nom. Ils ont mis leur vie en danger pour que nous puissions être ici aujourd’hui. Nous ne devons jamais oublier.

Nous devons nous battre pour démanteler le pouvoir politique et les entreprises illégitimes et irresponsables qui vont à l’encontre des intérêts de tous les peuples.

Nous sommes des Bruxellois, avec des espoirs et des rêves – comme tout le monde – fatigués d’un système qui étouffe et tue pour de l’argent et qui laisse les gens mourir de faim.

Cette voie est destinée à tous ceux qui mettent leur vie en danger pour que d’autres puissent être libres. Nous vous remercions ».

 

Pour une analyse plus approfondie de la situation aux États-Unis, nous recommandons (et nous saluons) sans réserve l’article du Collectif national de DiEM25 en Belgique.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!

Faire un don pour la cause