Le chantage de DiEM25 par la BCE devrait tous nous concerner

La BCE veut plus de 20 000 euros de frais juridiques parce que nous avons osé exiger des informations qui devraient être accessibles à tous. Aidez-nous à lutter contre cette intimidation et à révéler #TheGreekFiles qu’ils sont si déterminés à cacher.

À l’été 2015, la Banque Centrale Européenne (BCE) a fermé les banques grecques dans le cadre de ses efforts pour intimider notre gouvernement afin qu’il se soumette. Cette mesure était si autoritaire et sans précédent que la BCE a secrètement commandé un avis à un cabinet d’avocats privé à Bruxelles – en utilisant l’argent des contribuables – pour savoir s’ils étaient autorisés à le faire.

Malheureusement pour eux, un lanceur d’alerte de l’intérieur de l’institution nous en a alertés.

En 2017, notre cofondateur Yanis Varoufakis a soumis une demande d’accès à l’information au nom de DiEM25 pour consulter cet avis juridique, avec l’eurodéputé de l’époque, Fabio de Masi. Après tout, si cet avis disait qu’il était légal pour la BCE de fermer les banques grecques, pourquoi ne pas le partager ? Et s’il disait que ce n’était pas légal, pourquoi les ont-ils fermées?

Bien qu’ils aient avoué l’existence de cet avis juridique, ils ont refusé de le rendre public pour des raisons de « confidentialité », et Fabio et Yanis les ont poursuivis devant les tribunaux européens en réponse. Dans le même temps, DiEM25 a lancé notre campagne « Release #TheGreekFiles! ». En fin de compte, nous avons perdu le procès, car les juges de l’UE ont sans surprise soutenu l’argument ridicule de la BCE.

Maintenant, nous venons d’apprendre que la BCE exige plus de 20 000 euros de frais juridiques de la part des membres de DiEM25, et de Fabio, pour avoir osé essayer de les forcer à montrer l’avis juridique qu’ils ont acheté avec l’argent des contribuables – ce à quoi chaque Européen devrait avoir libre accès.

Oui, la même BCE qui imprime des milliers de milliards d’euros d’un simple clic pour les remettre aux oligarques et dissimuler la faillite des États-membres veut nous presser financièrement. Non pas parce qu’ils se soucient de l’argent, mais pour envoyer un message: « Voyez ce qui se passe si vous essayez d’exposer ce que nous faisons dans les coulisses. »

Nous devrions leur envoyer notre propre message: « Voyez ce qui se passe lorsque vous essayez d’empêcher les Européens de faire ce qui est leur droit. »

Alors, comment pouvez-vous nous aider ? En prenant deux mesures simples.

Premièrement, nous renouvelons notre appel à la BCE pour qu’elle publie #TheGreekFiles. Signez et partagez notre pétition maintenant pour faire savoir à la BCE que vous aussi, vous aimeriez voir ce qu’ils ont acheté avec votre argent, mais semblent si déterminés à nous cacher.

Et deuxièmement, je vous demande de faire preuve de solidarité en aidant DiEM25 à couvrir les coûts de l’intimidation de la BCE. Ils espèrent gagner en ruinant financièrement notre mouvement. Mais si 1 000 personnes recevant ce message donnent un montant aussi faible que 15 euros, nous pourrons non seulement nier leur intimidation, mais aussi contribuer à financer nos efforts pour qu’aucune institution européenne n’ose à nouveau utiliser ces tactiques sales.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Sign up here

Des sacs d’argent sale se cachent derrière l’image publique soigneusement entretenue de l’UE

Eva Kaili, vice-présidente du Parlement européen, a été arrêtée pour corruption

Read more

It’s time to open the black boxes

Fondé sur le principe “penser globalement – agir localement”, IL EST TEMPS D’OUVRIR LES BOÎTES NOIRES ! est un projet artistique participatif ...

Read more

DiEM25 a un plan pour la paix en Ukraine

Nos membres approuvent notre proposition en cinq points qui vise à apporter une solution pacifique à la guerre

Read more

La Suède le prouve : la gauche doit changer

Il n’est pas possible de traiter de racistes un million de personnes et de croire ensuite à leur ralliement au camp qui les a dénigrées.

Read more