Yanis Varoufakis appelle au boycott d’Amazon ce Black Friday

Salut, ici Yanis Varoufakis avec un message de l’Internationale Progressiste et de DiEM25.

Ce Black Friday, le vendredi 27 novembre 2020, nous vous demandons de vous abstenir d’acheter quoi que ce soit sur Amazon.com.

Nous vous demandons de ne même pas visiter Amazon.com ce jour-là. Juste pour une journée. Nous vous demandons de rejoindre notre campagne mondiale pour faire payer Amazon. Ce jour-là, en boycottant Amazon vous allez ajouter votre force à une coalition internationale des travailleurs et militants qui va de la CSI, UNI Global Union et de l’Internationale des Services Publics, des Employés d’Amazon pour la Justice Climatique, au Tax Justice Network [Réseau pour la justice fiscale], et Data for Black Lives. Amazon n’est pas une simple entreprise. Il ne s’agit pas seulement d’une méga-firme monopolistique. C’est bien plus et bien pire que cela. C’est le pilier d’une nouvelle forme de techno féodalisme.

Amazon traite ses travailleurs comme des robots jetables. Réductibles à leur capacité pour ramasser et emballer dans des conditions qui écrasent leurs âmes et font plier leurs corps. Amazon détruit les petites librairies et entreprises qui constituent le noyau de nos communautés. Amazon n’est pas un simple fournisseur de services, et ses profits ne sont pas les rétributions d’un fournisseur de services. Amazon est une machine monumentale du changement comportemental. Ses services de données dirigent les affaires du gouvernement alors que ses dirigeants dictent un programme aux politiciens. Ses algorithmes provoquent et influencent ce que les gens achètent, regardent et lisent.

Amazon ne paye pas pour les dégâts qu’il inflige aux travailleurs dans des entrepôts insalubres. Pour l’élimination des petites entreprises. Pour les dégâts massifs qu’il inflige à la planète, à notre environnement. Pour les services gouvernementaux nécessaires pour réparer les dommages que Amazon inflige sur notre peuple, sur nos communautés, sur notre environnement. En bref, Amazon est un danger clair et actuel pour les travailleurs, pour les communautés, pour la santé publique, pour la planète, pour nos démocraties, et, oui, pour la notion libérale de l’individu dont le pouvoir en place fait tant d’éloges.

Que pouvez-vous faire pour faire payer Amazon ? Ne sommes-nous pas trop petits pour faire la différence ? Non, nous ne le sommes pas.

Souvenez-vous : aucun despote, oligarque, ou entrepreneur n’a le pouvoir de régner sur des millions, des milliards d’entre nous sans notre consentement. La vérité sur le pouvoir despotique ne repose pas dans les armes du despote, les comptes bancaires ou les serveurs de données. Elle repose dans l’esprit de ceux que le despote contrôle. Elle repose dans notre manque d’action.

La beauté et la puissance de notre Journée d’action du Black Friday repose sur le fait qu’elle n’exige qu’un petit sacrifice de votre part : Il suffit de ne pas visiter Amazon.com le temps d’une journée. C’est tout ! Mais ce petit acte de militantisme, mené par des millions, ou milliards dans le monde, se traduira par un coup énorme pour Amazon. Même si nous provoquons une petite éraflure dans les revenus d’Amazon ce jour-là, celui du Black Friday.

Vous voyez, Jeff Bezos, un homme très intelligent, en prendra note. Il comprendra. L’époque de l’impunité d’Amazon est révolue. Tous ensemble, en ce Black Friday nous pouvons faire une énorme différence avec un tout petit geste de solidarité avec les travailleurs, les communautés et la planète. Ce Black Friday : faisons payer Amazon. D’accord ? Carpe DiEM.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!