Souveraineté technologique

DiEM25 estime que l’Europe peut devenir un phare d’espoir si elle unit le progrès politique, social et technologique, plaçant l’épanouissement de tous les êtres humains au centre du changement technologique.



#diem25 #TechSovereignty


Souveraineté technologique

Les monopoles technologiques ont acquis d’énormes pouvoirs pour façonner ce que nous voyons, qui nous entendons, ou comment nous pensons, sans aucune responsabilité démocratique pour ce pouvoir. La technologie est devenue une forme centrale de pouvoir dans la société. Ce pouvoir doit en fin de compte appartenir aux citoyens souverains d’une société technologisée.
 
Notre pilier technologique promeut un plan ambitieux pour atteindre la souveraineté technologique : le droit et la capacité des citoyens et des institutions démocratiques à faire des choix autodéterminés en matière de technologies et d’innovation.
 

Commonwealth numérique

 
La création d’un Commonwealth numérique en Europe permettra de contrer le pouvoir des monopoles de plate-forme en :

  • Renforcer la réglementation sur la protection des données (GDPR) et l’ePrivacy afin de limiter l’extraction involontaire de donnée.
  • l’application obligatoire de l’interopérabilité inter-plateforme et de la portabilité des données;
  • Assurer des lois antitrust plus strictes de l’UE et une meilleure application, Et
  • Présentation du concept de syndicat des données pour la représentation collective.

 
Son infrastructure sera créée par :

  • Ouvrir et démocratiser les processus algorithmiques de prise de décision automatisée (souvent mal appelés processus « d’intelligence artificielle (IA)) »
  • Décommoder les données par l’établissement d’une chambre commune de données publiques
  • Créer un cadre de droits numériques pour les citoyens Et
  • Soutenir d’autres modèles d’affaires pour démocratiser les structures économiques, telles que les coopératives de plateformes.

Démocratiser l’innovation

 
Les décisions concernant la technologie ne doivent pas être déléguées de manière irréversible aux technocrates, aux entreprises et aux monopoles technologiques — l’Europe peut et doit faire mieux.
 
Les politiques proposées par DiEM25 appellent à de nouvelles institutions et à une gouvernance participative de la technologie. Il s’agit notamment du développement de la citoyenneté technologique au XXIe siècle, basé sur des principes tels que les biens communs, la capacité d’auto-organisation et le développement du contre-pouvoir détenu par les citoyens et les institutions démocratiques.
 
La démocratisation de l’innovation par le pilier technologique garantit que les connaissances sont partagées de manière à en bénéficier au plus grand nombre possible. Il s’agira d’inverser la tendance à la socialisation des coûts tout en privatisant les avantages de l’innovation, et de l’abolition des approches monopolistiques de l’innovation.

Lire notre document d'orientation