L’Internationale Progressiste : un appel ouvert à toutes les forces progressistes

Un appel ouvert à toutes les forces progressistes

Une lutte mondiale a des conséquences énormes. Rien de moins que l’avenir de la planète est en jeu. La fin de l’histoire promettait la paix et la prospérité mondiale. Mais des communautés sont détruites, des travailleurs appauvris, et notre environnement est au bord de l’effondrement. Se nourrissant du mécontentement, un réseau de factions de droite s’étend au-delà des frontières, s’emploie à éroder les droits de l’homme, à faire taire la dissidence et à promouvoir l’intolérance.
Le temps est venu pour les progressistes du monde entier de s’organiser.
Mobilisons-nous dans une vision commune de la démocratie, de la solidarité et de l’abondance.
Unissons-nous pour lutter contre les inégalités, l’exploitation, la discrimination et la dégradation de l’environnement.
Récupérons nos communautés, nos villes, nos pays et notre planète.

Qu’est-ce que l’Internationale Progressiste ?

L’Internationale progressiste est une initiative mondiale visant à unir, à organiser et à mobiliser des forces progressistes dans le monde entier.
En décembre 2018, le Mouvement pour la démocratie en Europe (DiEM25) et l’Institut Sanders ont lancé un appel ouvert à former un front commun dans la lutte pour la démocratie, la durabilité et la justice.
« Il est temps que les progressistes du monde s’unissent. »
L’Internationale Progressiste répond à cet appel. Lancée en mai 2020, l’IP est une institution de coordination pour les forces progressistes du monde, dont la mission est de faire de la solidarité davantage qu’un slogan.

Qu’est-ce que l’Internationale Progressiste ?

L’Internationale progressiste est une initiative basée sur les membres. Toutes les personnes et organisations qui partagent notre vision du progrès sont invitées à devenir membres et à bâtir ensemble l’Internationale Progressiste.
L’IP est guidée par un conseil. Les conseillers se réunissent chaque année pour définir l’orientation stratégique de l’initiative. Le Conseil actuel comprend des représentants politiques comme Katrin Jakobsdóttir, Vicenta Jerónimo Jiménez et Yánis Varoufákis ; des activistes comme Carola Rackete, Nick Estes et Vanessa Nakate ; et des penseurs comme Noam Chomsky, Arundhati Roy et Naomi Klein.
L’IP est appuyée par un Cabinet qui est légalement responsable des décisions en matière de développement, de planification et de dotation. Le Cabinet est composé de trois membres du Conseil, d’un membre de l’équipe de coordination du Sommet et d’un représentant du Secrétariat.
L’IP est coordonnée par un Secrétariat qui comprend des traducteurs, des développeurs Web, des graphistes, des analystes de politiques et des organisateurs communautaires. Le Secrétariat est responsable des opérations quotidiennes de l’IP.

Qu’est-ce que cela signifie d’être un «progressiste»?

L’IP définit « progressiste » comme l’aspiration à un monde qui est :

Démocratique, où les gens ont le pouvoir de façonner leurs institutions et leurs sociétés.
Décolonisé, où toutes les nations déterminent leur destin collectif exempt d’oppression.
Juste, qui corrige l’inégalité dans nos sociétés et dans l’héritage de notre histoire.
Égalitaire, qui sert les intérêts du plus grand nombre, jamais du petit nombre.
Libéré, où toutes les identités jouissent de l’égalité des droits, de reconnaissance et de pouvoir.
Solidaire, où la lutte de chacun est la lutte de tous.
Durable, qui respecte les limites de la planète et protège les collectivités de première ligne.
Écologique, qui met les humains en harmonie avec leur habitat.
Pacifique, où la violence de la guerre est remplacée par la diplomatie des peuples.
Post-capitaliste, qui récompense toutes les formes de travail tout en abolissant le culte du travail.
Prospère, qui investit dans un brillant avenir d’abondance partagée.
Pluriel, où la différence est célébrée comme une force.

Pourquoi le lancement de l’Internationale Progressiste maintenant ?

Jamais la solidarité internationale n’a été plus nécessaire — ni plus absente.
La crise de Covid-19 s’aggrave partout, frappant le plus durement les pauvres du monde. Pendant ce temps, le capitalisme de catastrophe est à la hausse, comme les spéculateurs financiers et les sociétés transnationales qui cherchent à profiter de la pandémie.
Derrière eux se trouvent les forces de l’extrême droite, qui exploitent la crise pour faire avancer un programme de fanatisme et de xénophobie.
Seul un front international commun peut relever des défis d’une telle ampleur et défendre des principes progressistes dans le monde entier.
La dernière décennie a vu une vague d’agitation mondiale, alors que les citoyens se levaient pour réclamer une vie meilleure et une planète habitable. C’est la décennie où nous unissons ces mouvements de protestation dans une Internationale Progressiste, appelant les progressistes de tous bords — militants endurcis et nouveaux arrivants curieux, organisateurs syndicaux et universitaires du domaine de la recherche — à construire ensemble ce front commun.
Comment l’Internationale progressiste est-elle liée aux efforts antérieurs de l’organisation internationale?

L’Internationale Progressiste vise à tirer parti des efforts passés de l’organisation internationale et à tirer les leçons de leur expérience.
Pluralisme : L’IP ne se limite à aucun type d’organisation, et l’IP ne se limite à aucun type de lutte.L’IP vise plutôt à rassembler toutes les forces progressistes – des syndicats et des organisations de locataires aux mouvements de libération et aux publications underground – pour contribuer à un front commun.
Programme : L’IP est fondée sur le principe qu’un réseau social ne suffit pas. Tout comme les Internationales passées ont revendiqué la limitation de la semaine de travail et la fin du travail des enfants, l’IP vise à développer une vision politique pragmatique pour transformer nos institutions.
Pouvoir : L’IP est une infrastructure pour l’internationalisme. Plutôt que de s’appuyer sur des campagnes temporaires et des pétitions, l’IP vise à construire une institution durable qui peut lier les forces progressistes et les soutenir pour construire le pouvoir partout.

Que fait l’Internationale Progressiste ?

Les activités de l’IP sont réparties sur trois piliers.

Mouvement, la construction d’un réseau mondial d’activistes et d’organisateurs pour partager des boîtes à outils, des formations et d’autres ressources.
Plan, réunissant des militants, des penseurs et des praticiens pour élaborer un plan directeur pour un ordre international progressiste.
WIRE, collaborant avec les médias progressistes du monde entier pour apporter des perspectives de base à un public mondial.

Pourquoi devenir membre de l’Internationale Progressiste ?

L’Internationale progressiste ne tire son pouvoir que de ses membres, et pour reconquérir le monde, nous aurons besoin d’un puissant mouvement de forces progressistes.
En tant que membre de l’Internationale Progressiste, vous faites partie de ce mouvement mondial, façonnant les politiques, organisant les campagnes et planifiant les actions pour lesquelles tous les membres de l’IP seront appelés à se mobiliser.
L’IP, à son tour, vous mettra en contact avec des activistes et des organisations du monde entier, vous offrant l’occasion de forger des relations, d’apprendre de leurs expériences, et d’amplifier votre voix sur notre plate-forme multilingue.

Comment l’Internationale Progressiste est-elle financée ?

L’Internationale progressiste est financée exclusivement par des dons et des contributions des membres. Nous n’acceptons pas l’argent de lobbyistes, des dirigeants de sociétés de combustibles fossiles, d’assurances maladie ni de sociétés pharmaceutiques, de grandes entreprises technologiques, de grandes banques, de sociétés de capital-investissement, de fonds spéculatifs ni d’entreprises agroalimentaires.
Le Mouvement Pour la Démocratie en Europe 2025 (DiEM25) et l’Institut Sanders.
Voulez-vous être informé des actions de DiEM25 ? Inscrivez-vous ici.

Voulez-vous être informés des actions de DiEM25 ? Enregistrez-vous ici!